LOUISE VOGHEL, GAGNANTE DU PRIX ED WHITLOCK

LOUISE VOGHEL, GAGNANTE DU PRIX ED WHITLOCK

Par Bernard Lachance

Montréal (9 octobre 2018) - Félicitations à Louise Voghel de St-Armand, récipiendaire du Prix Ed Whitlock 2017 destiné à l'athlète vétéran canadien de l'année en course sur route. 

Chaque année, la CMA honore quatre athlètes de l'année précédente dans les disciplines suivantes en athlétisme en mémoire des 4 athlètes suivants qui ont marqué ou qui se distinguent encore par leurs performances et leur implication :

 

En épreuves de piste: Prix Earl Fee

En épreuves de champs :  Prix Olga Kotelko

En épreuves combinées : Prix Ian Hume

En épreuves hors stade : Prix Ed Whitlock 

 

Étant donné que Louise ait été dans l'impossibilité de se présenter à la remise des prix suite à l'annonce des nominations en avril dernier, elle a choisi le Cross des Couleurs qui avait lieu le dimanche 7 octobre dernier pour la remise de son prix. Cet événement significatif pour elle était une belle occasion de rassembler ses proches issus de la communauté de la course sur route. Le tout sans mentionner que son prix était en l'honneur du regretté Ed Whitlock, décédé en mars dernier à l'âge de 86 ans, un proche qu'elle a bien connu. Ce fut un grand plaisir pour moi (Bernard Lachance) de lui remettre officiellement ce prix en public avant le départ du 5 km en tant que Représentant du Québec au Comité de la Canadian Masters Athletics (CMA). 

En 2017, Louise s'est classée 1ère au Marathon de Boston chez les dames de 60-64 ans avec un temps de 3 :18 :53, marque qu'elle a amélioré à 3 :18 :11 en tant que gagnante au Marathon de Québec en août suivant, un des meilleurs temps de son groupe d'âge en 2017. Louise a auss participé dans huit 10 km au Québec en 2017, terminant 1ère dans son groupe d'âge dans 7 de celles-ci et  3e dans l'autre. Elle a aussi terminé 1ère dans toutes ses autres courses soit : un 5 km, un demi marathon et un marathon.

Bravo Louise pour votre saison exceptionnelle. Vous êtes une inspiration pour nos jeunes et nos moins jeunes.

 

 


 

Partager

Partager